ChLB Vignes - ©A.Denoix ©ChLB 2013+

Les Plantations

Plantations

L’age des vignes de Château La Borie varie de 5 ans ou moins pour les plantations récentes à plus de 20 ans pour les vieilles vignes. Cliquez sur l’image ci-dessous pour visualiser le plan cadastral correspondant:

ChLB Plantier dans les CaillouxFin avril début mai nous procédons à la plantation des parcelles préparées l’année précédente.
La densité de plantation est de 4.040 pieds par hectare.
Les rangs de vigne ont un écartement de 2,25 m et les pieds sont espacés de 1,10 m sur le rang.

La taille

La taille commence début novembre pour finir début mars.
Un pré-taillage est effectué préalablement pour faciliter la tâche aux tailleurs.
L’ensemble du domaine est conduit sur fil de fer, la taille est donc de type « cordon de royat ».
Les sécateurs électriques fonctionnent avec des batteries portées sous forme de ceinture.

Les sarments sont broyés par un girobroyeur et enfouis dans le sol où ils vont se décomposer pour donner de la matière organique naturelle nécessaire à la croissance des végétaux.

A titre indicatif, pour imaginer l’ampleur de la tâche livrons nous à un petit exercice mathématique : il y a 4.040 pieds par hectare et le domaine comporte 75 hectares, c’est à dire qu’il faut tailler 300.000 pieds sur lesquels il y a en moyenne 12 sarments soit un total approximatif de 3.600.000 coups de sécateur (la vérité est plus proche du double !).

Le Palissage

L’ensemble du domaine est établi sur fil de fer.
La conduite sur fil facilite l’entretien des vignes et améliore la qualité de la production.
A chaque nouvelle plantation le palissage est reconstitué dans son ensemble.
Cette reconstitution se fait au mois de juillet de l’année de plantation.

Nous avons opté pour des piquets de 1,80 mètres de haut percés tous les 10 centimètres ce qui nous permet d’ajuster la hauteur des fils précisément. Les piquets sont plantés à l’aide d’un enfonce pieu monté sur un tracteur. Les fils de fer sont déroulés 4 par 4 à l’aide d’un tracteur. En bout de rang des tiges montées sur des disques enfouis à 1 mètre de profondeur sont installés à l’aide d’une tarière. Les fils releveurs sont mobiles, ils sont relevés mécaniquement au mois de mai et baissés lors de la taille.

Le palissage subit régulièrement des dégradations généralement mécaniques, nous devons donc procéder aux réparations avant le débourrement.

L’Attachage

Nous sommes dans une région où le mistral (vent dominant) souffle fort, il est donc indispensable d’attacher les jeunes vignes. Cette opération manuelle se fait du mois de mars (dès la taille) jusqu’au mois de juillet.

Le sol

Défonçage

Au cours du printemps, nous préparons les terres qui vont être plantées l’année suivante. Cela consiste à défoncer la parcelle en profondeur à l’aide d’une charrue qui descend jusqu’à 0,80 m environ et à apporter les engrais de fond. Nous en profitons pour extraire les grosses pierres qui sont remontées à la surface et pour enlever les racines éventuelles. Cette opération est très importante car elle conditionne la qualité et la longévité de la plantation future.

Les LabouragesChLB Vignes et Labour ©A.Denoix ©ChLB 2013+

Les labours se font très régulièrement de février à août.
Ils sont essentiels pour : l’aération du sol, le décompactage du sol, le désherbage mécanique, la rétention des eaux de pluie, … .

Les anciens rapportent qu’un labourage vaut deux arrosages. Nous utilisons une charrue inter-ceps qui laboure entre les ceps ce qui permet d’éviter l’utilisation de désherbants chimiques.

Fumure

Au cours de l’hiver, environ 600 tonnes de paille de lavande, provenant de la distillerie voisine sont épandues.Cet important apport de matière organique permet un développement harmonieux de la vigne.
Un complément de fumure minérale à base de potassium et de magnésie permet de compenser l’exportation annuelle de la vigne.
L’observation de la végétation pendant la période végétative, nous permet de piloter finement notre fumure par des apports foliaires d’oligo-éléments.

ChLB Plan Cadastral de l'Age des Vignes 2013Remplacement des plants manquants

Régulièrement des pieds de vigne meurent pour différentes raisons (destructions mécaniques, coup de foudre, concurrence du milieu environnant, ….).
Chaque année, nous remplaçons donc ceux-ci en février.
C’est aussi un élément qualitatif (s’il manque 10% de pieds de vigne, les 90% restant devront produire 10% de plus !).

Arrachage des souches

Au cours du mois d’octobre, nous arrachons les parcelles qui doivent l’être.
Ces parcelles seront au repos pour 5 ans au minimum, nous cultiverons alors des céréales pour assurer une rotation de culture.